LE PRIX DE L'AMOUR TOME 1

Roman d'Amour

384 pages  /  format 14.8 x 21 cm  /

RÉSUMÉ

          Delphine et Laurent, écoulent des jours paisibles. Ils se consacrent à une Association qu'ils ont créée, dans le but de venir en aide à tous les marginaux : drogués, alcooliques, exclus de la société.

    Malgré son handicap physique, qui la cloue dans un fauteuil roulant, Delphine est débordante de vitalité. Artiste émérite, elle peint de magnifiques tableaux, qu'elle vend pour subvenir aux besoins de leur Association. Laurent lui aussi, contribue artistiquement au maintien et à l'équilibre financier. Ses sculptures sont très prisées. Loin des feux de la gloire, ils assument leur sacerdoce avec amour et détermination.

    Leur parcours n'a pas été sans encombre. En les voyant ainsi, heureux, épanouis, nul ne peut imaginer les souffrances et les cauchemars qu'ils ont traversés, depuis leur rencontre. Le destin, par un terrible accident de la route, va guider progressivement le couple vers sa destination finale.

    Tout au long de leur périple, depuis le soir de leur mariage, ils vont être confrontés aux lois de la vie. Ils vont connaître et apprécier à leur juste valeur, les données majeures, composant l'humanité en ce début de vingt-et-unième siècle : L'amitié, l'amour, la fourberie, la jalousie, la méchanceté, l’homosexualité, la violence, les arnaqueurs, les profiteurs viendront à parts égales, étayer leurs chemins de vie.

PRÉFACE

        L'amour, ce fruit Divin souvent amer, fascine et fait pleurer, comble de joie ou nous entoure de malheur. En vérité, il est à mon avis, la consécration suprême que Dieu nous accorde, le jour où enfin, il illumine notre vie. On le recherche et le désire, on le frôle et l'apprivoise, en pensant le mériter. C'est vrai, l'amour avec un grand « A », on ne l'obtient qu'une seule fois au prix de lourds sacrifices, et d'épreuves toujours plus cruelles. Ce jour-là, on pourrait s'imaginer être à l'abri de tout, se sentir en état de grâce avec Le Tout-Puissant, il n'en est rien !

C'est, au moment précis où nous atteignons le paroxysme du bonheur, non pas une arrivée, mais un véritable départ. Rien n'est acquis, tout reste à faire ! Pour mériter l'amour, il nous faut traverser toute une série d'incertitudes, de craintes, d'angoisses et de souffrances ; pour réussir notre examen de passage, tel un bachelier. À l'instar de tous les diplômes, l'amour ne fait que confirmer une impression de valeur. Il nous appartiendra de le mettre en exergue au quotidien afin de justifier l'authenticité de nos capacités, à placer très haut la bénédiction et la beauté d'un cadeau aussi merveilleux. Surtout, savoir s'en montrer digne !

Delphine et Laurent, dans les rôles de madame et monsieur tout le monde, vont être impliqués dans des situations extrêmes telles qu'hélas, bien des gens les ont connues et subies s'ils ne les vivent pas encore. Leur histoire d'amour, ce sera la vôtre, et la nôtre alternativement. Au-delà de leurs aventures réciproques, et de l'aboutissement naturel et heureux de leurs péripéties, j'essaie d'évoquer et dénoncer tous les parasites que la société nous impose. La jalousie, l'hypocrisie, la méchanceté, la prétention, la vanité, seront les paramètres les plus importants, sur lesquels j'insisterai vraiment sans fausse pudeur. L'homosexualité, la prostitution, le SIDA, la drogue, l'isolement, les tabous, le racisme, seront exposés avec le même désir de franchise et recherche de vérité, sans la moindre équivoque ni la moindre arrière-pensée.

Si malheureusement, chercher à comprendre c'est commencer à désobéir, je serai donc un élève bien indiscipliné par rapport aux doctrines que l'on cherche à nous imposer. Le seul vœu que je formule, c'est que mon envie de dire ce que je pense ne soit pas interprétée d'une manière excessive. Exposer son point de vue, par le biais d'une histoire imaginaire, ne dévoile en aucune manière un état anarchique latent. Être soi-même, avoir le courage de s'assumer en se moquant des préjugés. Tel est en conclusion l'objectif qui me paraît le plus sage et le plus apte, à nous aider à surmonter toutes nos difficultés. Si l'idéal est utopique, le relatif est pire encore ! Si l'expérience est un acquis, elle n'illumine guère que le passé que nous traînons derrière nous, comme un fardeau.

Loin de nous faire avancer, elle nous impose ses règles erronées en nous transformant en robots aveugles et sans voix. On ne peut pas vivre, au vingt-et-unième siècle, sur des principes engendrés par l'expérience de celles et ceux qui depuis fort longtemps, nous ont tiré leur révérence ! L'adversité devrait permettre de s'adapter et progresser, et non plus avancer vers l'inconnu en se gargarisant des bienfaits surannés des principes d'autrefois. Si, logiquement, à chaque jour suffit sa peine, pourquoi vouloir à tout prix dénaturer le Présent et falsifier l'Avenir, en se contentant hypocritement de s'auto-satisfaire en le comparant avec le Passé ? Je vénère et respecte celles et ceux qui nous ont permis d'être ce que nous sommes aujourd'hui.

Toutefois, je refuse de laisser dans le cœur de mes enfants, l'image d'une simple photocopie. À l'instar du Maréchal Lyautey, qui a écrit ceci : « Quand on ne fait pas tout pour être le premier, pour le devenir où le rester, on ne demeure pas le deuxième, on tombe fatalement le dernier », nous ferions mieux d'être les précurseurs de l'Avenir, plutôt que les gardiens du Passé ! L'amitié au lieu de la haine, l'amour et non la guerre, et la fraternité comme unique bannière.

Richard NATTER.

***

Introduction

***

        Ils ne sont pas une exception, ils ne sont pas surnaturels, ils vivent heureux main dans la main tout simplement. Pas d'extravagance, ni excentricité, mais rien non plus qui s'apparente à la routine. Bref, une vie saine et passionnante. Ce qui pourrait impressionner pourtant, pour ne pas dire choquer les âmes les plus rebelles, c'est l'apparente décontraction avec laquelle, ils appréhendent les problèmes quotidiens.

Tout paraît simple, démuni de difficultés, comme baignant dans un océan de félicité. Pourtant, ils ne sont épargnés par personne et certes pas immunisés contre le mal comme hélas, nous allons nous en rendre compte. Ils se fréquentent depuis quinze ans environ, et sont unis pour le meilleur et pour le pire depuis une dizaine d'années.

Pierre après pierre, ils ont bâti leur petit univers affectif, véritable temple de l'amour, petit nid douillet où les deux oisillons s'y reposent en toute quiétude. Dix ans de labeur, de travail acharné, de peines et de joies jalonnant à parts égales un parcours presque sans faute.

Toujours affables et souriants, on pourrait croire en les voyant, que la fatigue, la tension, les angoisses et les soucis, n'ont aucune emprise sur eux. Ils ne ménagent pas leurs efforts loin de là, travaillent presque comme des forcenés, sans que jamais, la moindre dispute ne vienne entacher l'harmonie de leur couple. Dans ce jardin d'Eden, écoulant leur béatitude, ils ne perdent pas de vue ce que Le Tout-Puissant leur a imposé. Après cinq années de vie commune, de concessions et d'efforts réciproques, ils avaient appris à se connaître. Leur désir de s'unir, pour le meilleur et pour le pire, ponctuait logiquement cette longue période d'apprentissage. Pour Delphine et Laurent, la vie de couple marié a débuté... par le pire ! Très souvent, au cours de longues soirées d'hiver au coin du feu, ils revivent intensément ces dix années de mariage. Gravé en relief dans leurs cœurs, le film de cette décennie écoulée, débute le jour de leur mariage. Au moment précis où, tard dans la soirée, prenant la file de l'air, ils s'éclipsent sur la pointe des pieds...

Rappel : Les livres sont vendus en Français.

EXTRAITS (Qui remplacent les PDF)

Chapitre 1  /  Chapitre 2  /  Chapitre 3

© Richard Natter

ISBN 978-2-9700660-4-0

Paiement par carte sur Paypal : Prévoir un délai de 4 à 5 semaines pour la livraison

  Achat du livre  : 22 €  ( + Frais d'expédition )

Accueil  /  Passion Artistique  /  Principaux Romans  /  Poésie

Souvenirs de scène  /  Poésie à la carte  /  Figuration  /  Rose d'Or 86

 

PLAN DU SITE