de Jocelle ( Canada )

24/01/2000

                   Je me présente. Je m'appelle Jocelle, j'ai 21 ans. J'habite en Gaspésie (Québec).

              J'aimerais vous faire part d'un petit témoignage. La vie nous réserve parfois des épreuves qui nous font grandir.

            Je suis tombée malade à 14 ans. On m'a alors diagnostiqué des problèmes digestifs. Après avoir manqué la majorité de mon année scolaire, il était judicieux d'arrêter mes études jusqu'à ce que mon état se stabilise. Mais j'ai décidé de continuer quand même.

            Quelques temps après, on m'a diagnostiqué des problèmes circulatoires et respiratoires. Mais, j'ai toujours fait mon possible pour que ça ne devienne pas un obstacle à ma vie. À 16 ans, on se sent énergique! Puis avec le temps, d'autres problèmes se sont ajoutés. Mon insomnie s'est aggravée, conséquemment mon état de santé s'est détérioré peu à peu. Pendant tout ce temps, je faisais mon possible pour continuer mes études et maintenir une vie plus ou moins active.

            Puis il y a 2 ans, ma santé est devenue trop fragile. Enclin à des problèmes immunitaires dûs au manque chronique de sommeil, j'ai développé quelques pathologies et syndromes, qui s'ajoutaient déjà au lot qui me pesait lourd. J'ai du arrêter mes études Collégiales, alors qu'il me restait seulement quelques stages à faire. On m'a alors diagnostiqué des problèmes au système nerveux. Une maladie rare m'a-t-on dit. Récemment, on a découvert un problème cardiaque.

            Un problème bénin, mais qui s'ajoute encore une fois au lot que je traîne depuis mon adolescence. J'ai été tentée de maudire le ciel, car il me semblait que le destin s'acharnait sur moi. Mais toutes ces pensées négatives ne m'ont rendue que plus malheureuse. Puis, grâce à l'appui de mon fiancé, ma famille, et quelques amis, j'ai décidé d'affronter cette épreuve que la vie me donnait.

            Je ne m'apitoie pas sur mon sort, car bien d'autres sont en plus mauvais état. Quand je pense aux enfants malades, aux personnes âgées, etc... Je n'ai pas le droit de me plaindre. Mais la frustration est humaine. Quand j'ai commencé à perdre le moral, j'ai demandé l'aide d'un Prêtre, qui m'a appris à prier avec mes frustrations. Je n'ai jamais prié pour guérir. Je prie pour que le ciel me donne le courage. Je ne cherche pas un Dieu magicien.

            Je me dis que rien n'arrive pour rien. La maladie m'aura fait souffrir.
Mais la souffrance n'est que de la souffrance. Rien de plus! Mais elle m'aura appris à apprécier la vie. Apprécier chaque seconde. Car qui sait demain si on sera là? Tant de gens prennent la santé pour acquis. C'est lorsqu'on la perd qu'on prend conscience à quel point c'est important. Mais je ne suis pas malheureuse. Je dirais même que la maladie m'a apporté beaucoup plus qu'elle m'a enlevé. Je ne vis pas avec ce que j'ai perdu, mais avec ce qu'il me reste. Et je l'apprécie, car il me reste beaucoup!

            Je n'ai pas la santé et je n'ai pas beaucoup d'argent, mais je dirais que je suis la fille la plus riche du monde. Je suis riche de l'amour de ma famille, de mon fiancé, de mes amis. Et ça, c'est la plus belle chose au monde. Au lieu de dire: Pourquoi moi? Je dis: Merci de m'avoir donné une si belle famille, un fiancé merveilleux et des amis attentifs.

            Je demeure toujours optimiste. Car pour moi, c'est important de penser positif. L'Esprit a un grand pouvoir guérisseur. Et je considère qu'il y a une grande part de psychologie dans chaque maladie. La Foi a été mon Sauveur. L'important c'est de croire en quelque chose. Je n'ai pas peur de ce qui m'attend. Peu importe mon dessein, je le vivrai dignement et en paix. J'aimerais que mon état s'améliore. Mais la maladie fait maintenant partie de ma vie. Et je préfère apprendre à vivre heureuse avec la maladie, que d'attendre une guérison qui n'arrivera peut être jamais. Je ne veux pas faire la morale à personne. Tout le monde connaît la maladie tôt ou tard. Je ne suis qu'un cas parmis tant d'autres.

            Il n'y a vraiment pas de quoi faire de moi un Martyr! Ce n'est pas le but de mon témoignage. Mais je voulais seulement vous dire que lorsqu'une épreuve vous arrive, n'oubliez pas qu'il y a une vie qui continue. Et allez chercher de l'aide si jamais c'est trop difficile... J'ai traversé des moments difficiles, des moments de colère, de peur et de tristesse. Mais j'en suis ressortie grandie...

Je vous laisse sur une petite pensée, j'ignore qui l'a écrite :

Quand tu perds quelque chose, tu ne perds rien
Quand tu perds la santé, tu perds quelque chose
Quand tu perds ton âme, tu as tout perdu...

Accueil  /  15 Jours de Jeune  /  Abracadabrante  /  Amour

Baron et Zorro  /  Belle Femme  /  Bonne Personne  /  Bonne Journée

Changement D'heure  /  Défunt Accusé  /  Espoir  /  Fleming

Gaël  /  Lapis Angularis  /  Les 3 Portes  /  Les Yeux de L'Âme

Lettre Jésus  /  Malade à 14ans  /  Maman  /  Mélody

Oiseaux du Ciel  /  Organiser sa Vie  /  Parabole des Papillons

Petite Fable  /  Positivisme  /  Revivre ma Vie

Rose Blanche  /  Tsunami  /  Virus Constructeur

AUTRES DOSSIERS

PLAN DU SITE